• La rédaction

Et pendant ce temps-là, les travaux continuent !


Dans toutes les grandes villes de France, on retrouve à l'Ouest les quartiers résidentiels où les classes les plus favorisées se sont traditionnellement implantées. C'est un fait historique qui date d'une époque où les villes accueillaient en leur cœur des industries et où l'on se chauffait au charbon. L'air des villes était malsain et les plus aisés cherchaient à se mettre à l'abri des vents dominants. Le caractère vallonné de l'Ouest Lyonnais qui contrastait avec la platitude humide de l'Est a certainement renforcé ce phénomène.


Les industries polluantes ont quitté le centre-ville, les gaz d'échappements ont remplacé le charbon des poêles mais l'habitude est restée et une forme de statu quo s'est installée, de plus en plus difficile à tenir avec l'urbanisation et l'étalement de l'agglomération.


Les âmes les plus aigries affirment un peu facilement que la concentration de gens influents dans l'Ouest a contribué à préserver la qualité de vie et que ça ne peut plus durer ! Au nom de quoi, faudrait-il bétonner à tout va et faire avec 60 ans de retard les erreurs commises à l'Est dans les années 50 ? Pourquoi faudrait-il refuser de désengorger la circulation à l'Ouest en bouclant enfin l'Anneau des Sciences alors même qu'on a accepté l'A89 ? Où est la logique de faire l'A89 qui apporte un flux supplémentaire sous Fourvière et dans le même temps déclasser la traversée du tunnel sans prévoir de solutions alternatives ?


Nous vous invitons à réfléchir aux 2 idées suivantes, et vos remarques seront bienvenues pour alimenter les réflexions de nos responsables :


·       A propos de béton :

On aura beau vouloir planter un maximum d'arbres dans Lyon, ce sera certainement très joli mais insuffisant pour assainir l'atmosphère compte tenu de la configuration de la ville et des emplacements disponibles. Ne faut-il pas prendre l'héritage historique comme une aubaine et faire de l'Ouest Lyonnais le véritable poumon vert de l'agglomération ? L'usine à oxygène est là et les vents dominants amènent l'air pur sur Lyon.

Ne faut-il pas au contraire véritablement contrôler et suivre les constructions ? Est-il envisageable de règlementer l'abattage des arbres mêmes chez les particuliers, voire inciter ou subventionner les possesseurs de terrains encore parcellisables pour planter des arbres ?


·       A propos de trafic :

Personne ne peut se réjouir de voir les axes pénétrant s'engorger aux heures de pointes, d'autant plus quand ce trafic déborde dans des artères secondaires qui ne sont pas prévues pour cela. Les Charbonnois mesurent cruellement ce phénomène depuis la fermeture du chemin d'Ecully et récemment le chemin de Pelosset pour cause de travaux.


La solution est sûrement en partie dans les transports en commun. Pourquoi donc notre Maire de Charbonnières s'est-il rangé derrière Gérard Collomb pour voter l'augmentation du prix du ticket TCL ? Et pourquoi avoir été absent lors des réunions sur le métro E alors qu'il y a une opportunité extraordinaire pour notre village d'amener le métro au cœur de Charbonnières ?


A l'évidence, il faut être un peu innovant et raisonner différemment. On ne peut plus se baser sur la notion de bassins d'habitation pour concevoir les transports en commun mais sur les mouvements pendulaires quotidiens. Or, dans 2 ans, il y aura 5 000 personnes par jour sur le nouveau Campus du Numérique. Il y a déjà 8 000 personnes qui travaillent sur les sites de Mérieux et Sanofi-Pasteur à Marcy. Un prolongement du métro qui passerait par Charbonnières et des cadences renforcées des 2 lignes de Tram Train qui desservent la commune permettraient assurément de contenir une urbanisation anarchique.


Nous vous invitons à lire le dossier paru dans Lyon Capitale du mois de novembre 2019 qui pose bien les problématiques.


N'hésitez pas à nous donner votre avis, l'équipe d’Ensemble Charbo 2020 sera ravie de stimuler les échanges et la concertation dans notre commune.


#urbanisation #tramtrain #metroE #environnement #poumonvert #transportencommun

 
  • Facebook

©2019 Ensemble Charbo 2020