Les déplacements à Charbonnières

Gare des Flachères, un accès ferroviaire à proximité du futur Campus du Numérique

Postulat : le PDU qui définit la politique globale de déplacement urbain sur une période de 10 ans est obligatoire pour les villes de plus de 100 000 habitants. Notre commune Charbonnières-les-Bains n’est donc pas concernée, mais il est pourtant aujourd’hui indispensable d’avoir une réflexion sur ce sujet épineux.


En effet, Charbonnières est une commune attractive d’un point de vue économique (installation du Campus du Numérique) et démographique (les résidents actuels et les nouveaux venus recherchent un cadre de vie et aspirent à la conservation d’un “esprit village”) mais, par manque de transport en commun efficient et de parking relais, la multi motorisation des ménages, travaillant souvent dans d’autres communes de la Métropole ou du département, illustre une forte dépendance à l’automobile.


Qui dit dépendance à l’automobile dit stationnement. Afin de répondre à l’inquiétude des commerçants a été mise en place une réglementation en zone bleue, utile à une rotation des véhicules aux abords des commerces. On peut cependant se demander si elle a réellement été bien pensée dans la mesure où le stationnement résidentiel devient une forte problématique.


Quels sont alors les enjeux en matière de stationnement ?


Compte tenu des difficultés de stationnement à proximité de la gare de Charbonnières (centre du village) et de la halte Le Méridien La Ferrière (proximité du lycée) - espaces de stationnement sous-dimensionnés au regard des fréquentations observées - il faudrait :

- Améliorer et optimiser la gestion du stationnement selon les différents usagers (résidents / non-résidents venant de communes limitrophes pour prendre le tram train).

- Prendre en compte l’augmentation des besoins de stationnement, liée aux évolutions démographiques, à l’augmentation des flux routiers et à l’accroissement de l’usage des gares.


A titre d’exemples :

- Engager une concertation avec la Métropole de Lyon et les communes voisines pour organiser un covoiturage permettant de diminuer l’autosolisme,

- Rencontrer les responsables du SYTRAL afin de trouver des solutions pour améliorer les transports collectifs (fréquences, horaires, dessertes des gares) qui doivent représenter une alternative crédible à l’automobile en termes de temps de trajet,

- Faire évoluer l’offre ferroviaire en engageant des discussions avec la Région pour que la ligne Lozanne/Saint-Paul devienne une ligne tram train avec un cadencement analogue à celui de la ligne L’Arbresle/Saint-Paul,

- Réfléchir à la mise en place d’un réel maillage de pistes cyclables,

- Favoriser les déplacements à pied dans le bourg et les secteurs proches (entretien des chemins vicinaux…),

- Envisager d’autres formes de transports collectifs telle l’expérimentation d’une navette autonome permettant aux personnes à mobilité réduite de se rendre dans le centre de Charbonnières-les-Bains. Pour se faire nous pourrions nous inspirer de l’expérimentation lyonnaise de 2016/2017 dans le quartier Confluence.

- Développer un système d’auto-stop solidaire, compromis entre l’auto-stop classique et le covoiturage en identifiant le système d’organisation souhaité et en déterminant le nombre ainsi que la position des arrêts.


Nos objectifs :

· Favoriser la cohérence entre l’offre en déplacement et l’urbanisation (arrivée du Campus du Numérique, nouveaux programmes immobiliers...),

· Garantir une bonne accessibilité dans les différents quartiers ainsi que la sécurité de chacun dans ses déplacements,

· Encourager la pratique de la marche en améliorant les cheminements piétons et en mettant en place des itinéraires jalonnés,

· Offrir une alternative aux personnes qui n’ont pas accès à un mode de transport individuel ou qui souhaitent s’en passer,

· Faire du vélo une alternative crédible à l’automobile pour des déplacements de courte distance et sécurisés,

· Réfléchir, en partenariat avec la Région et la SNCF, au transport des vélos dans les tram train, ce qui, aujourd’hui, est quasi impossible hormis 2 à 3 vélos par rame,

· Adapter les conditions de circulation et définir les secteurs à enjeux en prenant en compte les équipements desservis (commerces, groupes scolaires, salles et terrains de sport) ainsi que les usagers (piétons, cyclistes, enfants, familles, actifs, seniors, professionnels...),

· Préserver l’environnement et améliorer le cadre de vie, sans diaboliser la voiture, mais en essayant d’en limiter son usage tout en favorisant de nouveaux modes de déplacements.


Renaud BRUNET


#deplacement #transport #stationnement #charbonnieres #municipales

496 vues
 
 

©2019 Ensemble Charbo 2020