• La rédaction

Notre Tribune libre en avant première

Mis à jour : juil. 11



Aujourd'hui 10 juillet, le Charbo Mag est très loin d'avoir été distribué dans toutes les boites aux lettres, aussi, sans attendre, nous vous faisons parvenir le texte de notre tribune de juillet.

Nous vous souhaitons de passer de bonnes vacances, sans oublier les gestes sanitaires qui nous feront éviter une quatrième vague.


Vos élus


Les finances publiques et le Coronavirus

L'éditorial de Monsieur le Maire (Charbo Mag avril 2021) consacré aux finances communales évoque inévitablement les formules amusantes ou graves sur les relations biaisées entre chiffres et vérité. L'établissement du budget au temps du coronavirus n'est pas aisé, convenons-en, la vérité a décidément « plusieurs visages » mais l'information doit être redressée quand les définitions sont maltraitées et les hypothèses hasardeuses.

Excédent ou déficit ?

Le Maire parle d'un excédent de 660k€ en 2020. En réalité, l'exercice accuse un déficit de 387 k€. Comment cela se peut-il ? Artifice de présentation/communication après imputation de réserves reportables, ce qui n'est pas sans précédent («53 k€ en 2019. On se félicite d'une baisse des dépenses de fonctionnement en 2020 (400 k€) qui n'est pas l'effet d'une gestion vertueuse et rigoureuse mais principalement un effet mécanique lié ä l'interruption de nombreux services communaux, ce dont on se serait bien passé. La reprise des activités sans COVID sera un moment de vérité.

Comment se présente 2021 ?

Le principe de l'équilibre des dépenses et des recettes est impératif pour le fonctionnement et les investissements communaux. Pour y parvenir, les recettes appellent une augmentation de la fiscalité de l'ordre de 120 € par an et par foyer fiscal au bénéfice du SYGERLy que vous verrez apparaitre sur votre feuille d’impôts et une reprise du solde de la réserve antérieure. Celle-ci consommée, on comprend que les hypothèses retenues fassent alors confiance à l'environnement local/national et à la profitable extension du Casino Lyon Vert. Cet optimisme n'est rien moins qu'un pari dépendant du comportement des parieurs.

Des incertitudes pèsent donc sur l'ambitieux programme d'investissement du mandat (14 M€). Quels financements ? Quels renoncements et quels choix fiscaux en cas dimpasses budgétaires ? Il y a de l'indétermination et des consultations déficientes quand le Maire dit vouloir garder « le cap du plan de mandat » et « nos projets » et quand son adjoint aux finances affirme « placer sous conditions » la même programmation pluriannuelle d'investissements.


Comme le dit Monsieur le Maire, il est temps que « la réflexion se concentre sur le devenir de nos finances ».


Séverine FONTANGES, Jean BERGER,

Patrick CHANAY, Béatrice MARIAUX