• La rédaction

On ne fait pas taire les Charbonnois si facilement

En ce samedi 5 octobre, le maire de Charbonnières-les-Bains avait cru bon d'interdire aux Charbonnois de s'informer et de s'exprimer dans la rue, par un arrêté municipal promulgué contre l'invitation de l'ASPEC à la marche du patrimoine.

Peine perdue ! Au lieu de déambuler au gré des projets de bétonisation du Maire, ce sont près de 200 Charbonnois qui se sont regroupés sur la terrasse de l’Hôtel Le Beaulieu.

Ils ont pu découvrir, ébahis, pas moins de 15 projets aussi interpellant les uns que les autres. Les représentants de l’ASPEC ont exposé de manière très documentée, le fruit des investigations de leur association. Ils ont ainsi mis en évidence ce que le maire tient tant à garder caché : 15 projets de démolition et reconstruction en totale contradiction avec ce qui fait le caractère, l’identité et l’histoire de notre village. Certains actuellement à l'état de projet : il est encore temps de les stopper !


Déjà exaspérés par la gestion calamiteuse du chantier de l'avenue Charles de Gaulle, durant l'été, les Charbonnois découvrent, incrédules, les agissements d'un maire « autocrate » tant sur le fond, par son acharnement à bétonner, que sur la forme, par le refus de toute concertation.


Chantier de l'Avenue de Gaulle à Charbonnières

Ironie du sort, les Charbonnois se sont vu interdire une balade instructive, et au final, le hasard les a rassemblés en un lieu exemplaire qui devrait inspirer notre Maire, ayant un penchant de bétonneur assidu. En effet, l'Hôtel Le Beaulieu était avant sa rénovation promis aux appétits des promoteurs.  Si deux hommes attachés à leur village, le vendeur Monsieur Christian FONTAINE et l'acquéreur Philippe BOSSANNE, n'avaient pas alors décidé de le sauver de cette folie destructrice que nous dénonçons, nous aurions vu disparaitre un pan de notre patrimoine et tué dans l'œuf ce lieu convivial où les Charbonnois aiment se retrouver.


Dans son obstination à vouloir faire taire ses administrés, le Maire a déclenché, par un arrêté municipal totalement injustifié, une colère montante qu’il pourra facilement constater… à moins qu’il ne prenne des arrêtés d’interdiction de tout type de réunion ! Un bien mauvais exemple de démocratie !


Les habitants de Charbonnières-les-Bains méritent une toute autre écoute et attention.


#arretemunicipal #marche #patrimoine #aspec #democratie


François Pinochet

 
  • Facebook

©2019 Ensemble Charbo 2020